décembre 2014 - Edition # 118
On aime
Le recyclage des meubles et objets déco !
On n'aime plus
La contrefaçon d'assises et meubles !
Sondage
Utilisez-vous des pesticides dans votre jardin ?

Pour compléter votre information, découvrez :

Un dico lexique, alphabétiques et thématique afin de comprendre les mots techniques de certaines professions.

Accèdez au dico-lexique de la Construction !

Accèder au dico-lexique de la Construction Bois !

Accèder au dico-lexique des Labels et Organisme !

Accèder au dico-lexique du Béton !

Accèder au dico-lexique du Monde Bancaire !

source-a-id.com : l'information libre et gratuite sur la décoration depuis 6 ans.


GENERALE D'ASPIRATION

ADEME

HALO TERMITES

ALGIMOUSS

ECONOMISTE DE LA CONSTRUCTION

GEOXIA

TVA 5,5%

éco-prêt

diagnostic technique

ACHAT

rénovation

crédits

 

S'abonner au flux

L'Edito
Astuces
Lecture
Dico Lexique
Tendance
Tendance Carrelage
Pet's Déco
High-Tech
Shopping
Bons plans
Décryptage
Les rendez-vous
English Area
Plantes & Fleurs
Salon EQUIPBAIE 2010
Salon BATIMAT 2011
Salon BATIMAT 2009

PARIS DECO OFF 2014
Salon RENOVER 2013
Salon RENOVER 2012
Salon RENOVER 2011
Salon RENOVER 2010
Salon RENOVER 2009
Salon RENOVER 2008
Salon RENOVER 2007
Salon MAISON PASSION 2009
Salon CHOISIR SA MAISON 2008
Salon FOIRE D'AUTOMNE 2010


 

 

LE POLYSTYRENE EXPANSE : UNE SOURCE DE CONFORT POUR VOTRE ISOLATION !

Le polystyrène expansé est un matériau de plus en plus utilisé dans l'isolation de nos constructions. Respectant l'environnement et notre santé, cet isolant, entièrement recyclable, consomme peu d'énergie et de matière première lors de sa fabrication. Bien différent du polystyrène que vous connaissez pour l'emballage de votre électroménager, le polystyrène expansé est une solution efficace afin d'isoler une construction neuve comme une maison ancienne, dans le cadre d'une rénovation.

Grâce à ses propriétés mécaniques, hydrophobes, thermiques et acoustiques, le polystyrène expansé s'applique sur l'ensemble de l'enveloppe du bâti.

  • sur les fondation, ces panneaux, posés sous le dallage, permettent de diminuer au maximum les déperditions d'énergie sur le sol,
  • sur les planchers intermédiaires, des entrevous en polystyrène expansé permettent de traiter les ponts thermiques, tout en offrant la possibilité de créer des passages destinés aux gaines techniques,
  • sur les planchers bas, avant coulage de la chape sur plancher chauffant, les panneaux en polystyrène expansé à très hautes performances thermiques et mécaniques, prennent naturellement leur place pour éviter toute déperdition de chaleur,
  • en association avec des complexes de doublage en polystyrène expansé, directement collés sur les murs, il assure un traitement efficace des ponts thermique,
  • sur les parois enterrées en association avec un complexe drainant,
  • sur les toitures en pente avec couverture ventilée, mais également les terrasses recouvertes d'un revêtement d'étanchéité sur béton ou d'un revêtement d'étanchéité sur acier.

Le polystyrène expansé dispose d'une conductivité thermique de 0,030 W/(m.K) et un affaiblissement acoustique de plus de 17 dB. Grâce à lui, l'on peut isoler l'extérieur d'un bâtiment existant sans géner la vie des occupants, tout en conservant la surface habitable de votre bien. Cette isolation rapportée sur bâtiment n'augmente pas la surface hors d'oeuvre brute (SHOB).

Notons que le polystyrène expansé a fait l'objet de certifications au travers de tests de résistances et d'efficacité menés par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) mais également de l'Association pour la Certification des Matériaux Isolants (ACERMI).

Produits localement, par de nombreuses sociétés, le polystyrène expansé est un véritable atout écologique et économique afin d'isoler parfaitement votre bien, tout en contribuant à la diminution de votre consommation d'énergie.

Des professionnels formés à la mise en oeuvre de ce matériau sont a même de vous conseiller dans la rénovation énergétique de votre bâtiment. Sa mise en oeuvre, simple et rapide, permet de couvrir entre 5 et 20m2 par heure et par personne, selon la typologie de l'application. Pour de plus amples informations sur le polystyrène expansé (ou PSE), consultez le site Internet www.bienisoler.com.

 
 
 
22-08-2012 imprimer
Share |
 

ETIQUETAGE DES MATERIAUX : LA TERRE CUITE CLASSEES A+

Suite au Grenelle de l'Environnement, l'étiquetage de certains produits de construction et de décoration doit, à compter du 01 janvier 2012, disposer d'une étiquette permettant au consommateur de connaître le degré d'émission de Composés Organiques Volatils, des dits matériaux. (Décret n°2011-321 du 23 mars 2011)

Enjeu sociétal, cet étiquetage instaure l'obligation d'information, en complément de la réglementation européenne REACH, applicable depuis le 18 décembre 2006 et tendant à protéger la santé humaine et de l'environnement.

Sur la base d'une auto-déclaration, cet étiquetage rend responsable le fabricant sur l'exactitude des informations mentionnées. Les polluants visés sont : les formaldéhydes, l’acétaldéhyde, le toluène, le tetrachloroéthylène, le xylène, le triméthylbenzène, le dichlorobenzène, l’éthylbenzène, le butoxyéthanol, et le styrène. Cette étiquetage complète une autre mesure interdisant, dans la fabrication des produits de construction et de décoration, les composés cancérigènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction de catégories 1 et 2 incluant le trichloréthylène, le benzène, le phtalate de bis et le phtalate de dibutyle.

L'ensemble des professionnels de la filière Terre Cuite, réunis au sein de la Fédération Française des Briques et des Tuiles (FFTB) sont en conformité avec cette nouvelle régle, avec un classement A+. Notons, en effet, que la constitution exclusivement minérale de la terre cuite (argile 100%) n'émet pas de Composés Organiques Volatils.

La FFTB et l'ensemble de ses membres dépassent le cadre même de cette réglementation, dans une démarche volontaire, avec la création d'une étiquette, non obligatoire, indiquant clairement que la terre cuite empêche tout développement possible de moisissures. Cette initiative s'inscrit dans le rapprochement de la FFTB avec le collectif "ALLERGIE RESPIRATOIRES : GRANDE CAUSE NATIONALE 2012".

Les solutions TERRE CUITE garantissent un cadre de vie sans moisissure de part leur caractère isolant, leur grande inertie et le traitement des ponts thermiques évitant les zones froides et le phénomène de condensation. Même en cas d'humidité accidentelles (une infiltration, un dégat des eaux...) les solutions TERRE CUITE, en l'absence de matière nutritive, empêchent les moisissures de se développer. Cet atout permet de lutter, de façon efficace, contre l'accroissement de diverses pathologies chroniques et allergies respiratoires.

Ce double étiquetage est une avancée décisive dans la lutte contre les pollutions de l'air intérieur ! Il se complète par des règles simples comme l'aération régulière de l'habitat, 20 minutes par jour.

 
 
 
03-01-2012 imprimer
Share |
 

"RECONNU GRENELLE ENVIRONNEMENT" : RENFORCER LA CREDIBILITE DES SIGNES DE QUALITE

QUALIBAT a signé, jeudi 9 novembre 2011, aux côtés du Ministère de l’Ecologie et de l’ADEME la charte d’engagement qui crée la mention "reconnu Grenelle Environnement" et définit les exigences auxquelles devront désormais satisfaire les signes de qualité pour bénéficier de cette reconnaissance.

Délivrés aux entreprises qui réalisent des travaux concourant à l’amélioration de la performance énergétique des logements, ces signes de qualité sont éligibles à l’éco-prêt à taux zéro et au crédit d’impôt développement durable.

On peut se féliciter de la volonté manifestée par l’État et l’ADEME de renforcer la crédibilité des "signes de qualité" existants, dont la multiplication, la variété des référentiels et l’inégal degré d’exigence compliquent leur lisibilité et, ce faisant, l’identification par les particuliers des entreprises les plus aptes à réaliser leurs travaux.

QUALIBAT est, dès à présent, en mesure de satisfaire à l’ensemble des exigences définies dans la Charte d’Engagement signée ce jour.

En effet, QUALIBAT :

  • est, à ce jour, le seul organisme de qualification à être accrédité par le Comité Français d’Accréditation (COFRAC), qui atteste de son indépendance et de son impartialité dans l’évaluation et la validation des compétences des entreprises de bâtiment ;
  • couvre tout le périmètre des travaux visés par la charte et dispose, à cet effet, d’une offre complète de qualifications portant sur l’installation d’équipements utilisant une source d’énergie renouvelable et les travaux concourant à l’amélioration énergétique des bâtiments.
  • dispose d’un service de traitement des réclamations auprès duquel les particuliers peuvent bénéficier de son aide, en cas de litige les opposant à une entreprise pendant ou à l’issue des travaux.
  • il est également à noter que QUALIBAT gère, par ailleurs, les "marques" des deux principales organisations professionnelles représentatives des entreprises de construction, également signataires de la Charte d’Engagement, "ECO Artisan" pour la CAPEB et "Les Pros de la Performance Énergétique" pour la Fédération Française du Bâtiment, soucieuses d’assurer l’objectivité et la crédibilité de leur délivrance.
  • 32 200 entreprises titulaires d’une des qualifications couvertes par le dispositif « Reconnu Grenelle »

Sur toutes les entreprises à ce jour titulaires de sa marque, QUALIBAT compte déjà un potentiel de 32 200 entreprises, détenant l’une des qualifications "Reconnu Grenelle" et qui sont en capacité de procéder à l’installation d’équipements relevant des énergies renouvelables ou d’entreprendre des travaux concourant à l’efficacité énergétique.

Le site www.travaux.qualibat.com met à votre disposition la possibilité de rechercher, sélectionner et contacter en direct une ou plusieurs de ces entreprises aptes à réaliser des travaux d’économie d’énergie dans leur habitat.

 
 
 
10-11-2011 imprimer
Share |
 

RT 2012 : DES OBLIGATIONS PLUS STRICTES POUR LE BÂTI !

La Réglementation Thermique 2012 (RT2012) a pour objectif, tout comme les précédentes réglementations thermiques, de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs qu’ils soient pour de l’habitation (résidentiel) ou pour tout autre usage (tertiaire). L’objectif de cette Réglementation Thermique est défini par la loi sur la mise en œuvre du Grenelle de l’Environnement. Cet objectif reprend le niveau de performance énergétique défini par le label BBC-Effinergie.

La réglementation thermique en vigueur est, par conséquent, renforcée afin que toutes les constructions neuves présentent, en moyenne, une consommation d’énergie primaire (avant transformation et transport) inférieure à 50 kWh/m²/an contre 150 kWh/m²/an environ avec la RT2005.

La Réglementation Thermique 2012 (anciennement RT2010*) s’applique :
  • Pour les logements (maisons individuelles, immeubles collectifs, foyers de jeunes travailleurs et cités universitaires) situés en zone ANRU dès le 28 octobre 2011
  • Pour les bureaux, les bâtiments d'enseignement et les établissements d'accueil de la petite enfance dès le 28 octobre 2011
  • Pour les autres bâtiments tertiaires un an après la publication des arrêtés spécifiques qui devrait intervenir courant 2011
  • Pour les bâtiments à usage d'habitation situés en dehors des périmètres de rénovation urbaine, dès le 1er janvier 2013.

Ce qui ne change pas :

Les exigences à respecter seront de deux types : des exigences de performances globales (consommation d’énergie et confort d’été) et des exigences minimales de moyens

La RT 2012 s’articule toujours autour de cinq usages énergétiques : chauffage, climatisation, production d’eau chaude sanitaire, éclairage et auxiliaires (ventilation, pompes…).


Ce qui change :

Les exigences de performance énergétique globales seront uniquement exprimées en valeur absolue de consommation pour plus de clarté : niveau moyen très performant exigé, à 50 kWh/m²/an (et non plus en valeur relative par rapport à une consommation de référence recalculée en fonction du projet).

L’introduction d’une exigence d’efficacité énergétique minimale du bâti pour le chauffage, le refroidissement et l’éclairage artificiel. Cette exigence prendra en compte l’isolation thermique et permettra de promouvoir la conception bioclimatique d’un bâtiment

La suppression des exigences minimales n’ayant plus lieu d’être dans le nouveau cadre technique fixé

L’introduction de nouvelles exigences minimales traduisant des volontés publiques fortes : obligation de recours aux énergies renouvelables, obligation de traitement des ponts thermiques (fuites de chaleur), obligation de traitement de la perméabilité à l’air des logements neufs, etc.
 
Ces changements et les exigences plus élevées qu'imposera la réglementation thermique 2012 de manière générale contribueront à l'atteinte des objectifs du Grenelle de l'environnement.

Les aspects techniques : exigences de la RT 2012

La réglementation Thermique 2012 repose sur trois coefficients :

  • le Besoin Bioclimatique (BBio),
  • la Consommation (C)
  • et la Température intérieure de consigne (Tic)

De manière simplifiée, le coefficient BBio correspond aux déperditions (pertes naturelles et besoin des usagers) moins l’apport gratuit (chaleur humaine, du soleil, etc.), le coefficient C correspond au besoin sur le rendement des équipements et Tic à la température maximale atteinte au cours d'une période de forte chaleur.
Les coefficients BBio , C et Tic seront calculés grâce aux outils de calculs informatiques qui seront fournis par le CSTB et qui sont en cours d’élaboration.

 
Afin d’être conforme à la future RT 2012, un bâtiment neuf devra respecter 3 exigences globales :

1 Exigence d’efficacité énergétique minimale du bâti Bbiomax :
Exigence de limitation du besoin en énergie pour les composantes liées au bâti (chauffage, refroidissement et éclairage)

2 Exigence de consommation maximale Cepmax :
Exigence maximale de consommation d’énergie primaire à 50 kWhEP/m2.an en moyenne ; 5 usages pris en compte : chauffage, production d’eau chaude sanitaire, refroidissement, éclairage, auxiliaires (ventilateurs, pompes) ;

3 Exigence de confort d’été Tic :
Exigence sur la température intérieure atteinte au cours d’une séquence de 5 jours chauds inférieure à une température de référence (Tic) ;

Quelques exigences de moyen :

- Recours aux énergies renouvelables en maison individuelle ;
- Traitement des ponts thermiques ;
- Traitement de l’étanchéité à l’air (test de la porte soufflante) ;
- Surface minimale de baies vitrées (1/6 de la surface des murs) ;
- Mesure ou estimation des consommations d’énergie par usage ;
- Prise en compte de la production locale d’électricité en habitation (Cepmax + 12 kWhEP/m²/an).

La valeur moyenne de consommation d'énergie varie de 45 à 65 kW/m2/an, selon votre localisation géographique, l'usage du bâtiment, l'altitude de la construction, la surface moyenne des logements, le bois et les réseaux de chaleur.

Dans la pratique, la RT2012 impose une montée en puissance des produits et équipements énergétiquement très performants ainsi que des équipements permettant de valoriser des énergies renouvelables.

Pour concevoir un bâtiment énergétiquement très performant, des échanges entre architecte et bureau d’études thermiques sont nécessaires dès les premiers stades de la conception. En effet, il est très difficile voire régulièrement impossible d’atteindre les 50 kWhEP/m²/an lorsque la conception du bâti a été réalisée au mépris de la composante de performance énergétique. La RT2012 conduira donc à généraliser cette nouvelle orientation de l’organisation pour une construction.
La future exigence d’efficacité énergétique minimale de la conception du bâti, que la RT2012 imposera, donne corps à cet impératif de dialogue amont entre architecte et bureau d’études thermiques.
La mission de ces bureaux d’études devra donc débuter bien plus tôt dans la conception d’un ouvrage que la pratique moyenne actuelle.

Obligations d'attestations pour le respect de la RT2012

  • Attestation par le maître d’ouvrage au dépôt de la demande de permis de construire de la réalisation de l’étude de faisabilité d’approvisionnement en énergies et de la prise en compte de la réglementation thermique (décret du 18/05/11) ;
  • Attestation par le maître d’ouvrage à l’achèvement des travaux que le maître d’œuvre a pris en compte la réglementation thermique. L’attestation est réalisée par un contrôleur technique, un diagnostiqueur, un organisme certificateur ou un architecte (décret du 18/05/11).

Comment vérifier les résultats : logiciels et méthode de calcul
 
La vérification du résultat se fait avec la méthode de calcul Th-BCE 2012 :

  • Elle permet de rentrer l’ensemble des données bio-climatiques du projet
  • Elle prend en compte les systèmes les plus courants du marché.

La méthode de calcul est ensuite traduite dans des logiciels réglementaires (validés par l'administration). Ces logiciels permettent de renseigner les données du projet et de savoir si il respecte la Réglementation Thermique. Ces logiciels ne sont pas des logiciels d’aide à la conception, mais simplement de vérification.

Plus de plus amples informations : DECRET DE LA RT 2012 - RT 2012 VULGARISEE EN BANDE DESSINEE.

 
 
 
31-10-2011 imprimer
Share |
 

ATTAC MOUSS' by GEB : UNE SOLUTION EFFICACE CONTRE LES MOUSSES ET MOISISSURES !

Afin de résoudre les problèmes de développement d'algues, champignons, lichens et moisissures sur les murs, façades, toitures, terrasses, escaliers, balcons, bassins... GEB, le spécialiste des solutions d'étanchéité et de traitement, a développé ATTAC MOUSS' : un traitement efficace et radical.

Proposé en deux versions (prêt à l'emploi ou en formule concentrée), ATTAC MOUSS' est un produit désinfectant capable de détruire les micro-organismes se développant sur toutes surfaces poreuses. Son principe actif réside dans l'association de deux agents actifs avec :

  • un sel d'ammonium quaternaire BAC possédant une activité biocide avec des propriétés tensioactives,
  • un agent pénétrant OIT permettant d'agir en profondeur sur les algues rouges.

Cette combinaison rend ATTAC MOUSS' extrêmement performant tout en garantissant une action curative et préventive. Durable dans le temps, ce produit agit 3 années, minimum, selon les conditions d'application et l'orientation des supports. Quelque soit les conditions climatiques, ATTAC MOUSS' reste actif même en conditions extrêmes. (Neige, pluie abondante, vent fort...)

ATTAC MOUSS' s'utilise sans rinçage. Le support traité doit simplement être aspergé en surface afin d'être traité ! Pensé pour toutes les surfaces, il peut être appliqué sur un support déjà peint. Il peut être recouvert par une peinture ou un enduit après respect du temps de séchage. (De 48 heures à 1 semaine selon les conditions atmosphériques. Le matériel utilisé pour appliquer ce produit se nettoie simplement à l'eau claire.

Ne contenant aucun composé organométallique et organo-arsénique, considérés comme dangereux pour la santé et l'environnement, la formulation d'ATTAC MOUSS' est biodégradable naturellement. Ce produit ne détruit pas la végétation environnante !

ATTAC MOUSS' prêt à l'emploi se présente sous la forme d'un flacon pulvérisateur et permet de traiter jusqu'à 8m2. Conditionnement 1 litre. Prix public indicatif : 9,90 €. A découvrir dans les magasins de bricolage.

ATTAC MOUSS ultra concentré se présente sous la forme d'un petit jerrycan d'une contenance de 2 litres à diluer dans 30 litres d'eau. Il permet de traiter jusqu'à 500m2. Prix public indicatif : 59 €.

Un kit complet de démoussage est également proposé par GEB. Celui-ci s'articule autour de deux bidons de 1 litre d'ATTAC MOUSS' ULTRA CONCENTRE et d'un pulvérisateur dorsal d'une contenance de 16 litres. Ce pulvérisateur permet d'atteindre une portée de 8 mètres tout en supportant une pression maximale de 3 bars. Il est idéal pour le traitement des surfaces difficiles comme la toiture, les murs hauts... Il est disponible dans les magasins de négoce, les quincailleries et magasins de bricolage au prix public indicatif de 79 €.

 
 
 
19-10-2011 imprimer
Share |
 

KNAUF REVOLUTIONNE LA CONTRE-CLOISON AVEC EASY CLICK !

L'enjeu d'isoler correctement son intérieur afin de réduire, de façon significative, les dépenses énergétiques, est inscrite dans les propositions du Grenelle de l'Environnement. Au-delà du simple aspect écologique, cet investissement s'avère aujourd'hui primordial.

KNAUF, acteur majeur dans la solution d'isolation pour l'intérieur ou l'extérieur, dévoile un procédé inédit s'articulant autour d'une contre-cloisson et d'un isolant en polystyrène expansé haute performance ou en polyuréthane, d'une grande simplicité de mise en oeuvre : EASY CLICK.

Ce nouveau système articulé autour d'une contre-cloison légère en plaque de plâtre, permet d'atteindre des performances thermiques du niveau BBC. (Bâtiment Basse Consommation)

EASY CLICK de Knauf est le premier système complet, livré avec chevilles de fixation, pour mettre en oeuvre une contre-cloisson. Facile à mettre en oeuvre et d'une grande légèreté, EASY CLICK garantit une épaisseur d'isolant continue et uniforme sur l'ensemble de la surface. En outre, il vous est possible de vérifier la parfaite isolation et l'étanchéité à l'air avant la pose des plaques de plâtre.

Cette technique de pose s'effectue à sec : un avantage indéniable permettant de travailler même par temps froid !

Astucieux : l'espace entre l'isolant et la plaque de plâtre offre un passage suffisant afin de positionner vos gaines et conduits sans rompre l'isolation thermique !

Notre rédaction vous convie à la découverte du système EASY CLICK, que vous pourrez prochainement acquérir, dans les magasins de négoce et grandes surfaces de bricolage ! EASY CLICK est distribué par la filiale grand public de Knauf : HOME PRATIK !

 
 
 
10-05-2010 imprimer
Share |
 

UN DISTRIBUTEUR DE BOIS CERTIFIE PEFC !

Le label PEFC (Programme de Reconnaissance des Certifications Forestières) est une certification internationale assurant la gestion durable des forêts par un suivi des flux de bois, depuis la forêt jusqu'aux négociants. Ce label garantit le respect des fonctions économiques, environnementales et sociales de la forêt ainsi que le renouvellement des forêts et leur replantation.

Ce label, convoité par de nombreux distributeurs, a été décerné, pour la première fois, à l'ensemble des 36 agences du réseau PANOFRANCE et les 45 agences spécialistes Bois & Panneaux des enseignes RESEAU PRO ET COVERPRO, faisant partie du groupe WOLSELEY France : la filiale française du groupe britannique Wolseley. (Premier distributeur mondial de produits de chauffage et sanitaire et l'un des principaux leaders de la distribution de matériaux de construction.)

La division Bois et Matériaux de WOLSELEY France devient, ainsi, le premier groupe de distribution certifié PEFC, en garantissant un achat responsable à l'ensemble de ses clients. Rappelons, que ce groupe, spécialisé dans le négoce, a adhéré, dès 2006, à la charte environnementale de l'Association "Le Commerce du Bois".

Cet engagement se traduit par une traçabilité exemplaire sur l'origine des bois et produits dérivés du bois, utilisés par les constructeurs, charpentiers, menuisiers et agenceurs. Cette garantie sur l'origine des bois, sera la clé de la politique "verte" exigée pour les constructions et marchés publics dès 2010.

L'ensemble des 81 agences de la division Bois & Matériaux de WOLSLEY France proposent, désormais, des produits bois 100% PEFC pour les essences de feuillus et résineux, à travers une large famille de produits :

  • Bois de construction : charpente, linteaux, voliges, bois de structure, bardages...
  • Bois de menuiserie : carrelets, plots...
  • Produits d'agencement & d'aménagement : panneaux, lambris, parquets, lames de terrasses, portails, menuiseries intérieures et extérieures...

Cette certification a été validée par une traçabilité confirmée grâce à l'attestation PEFC n°10-31-1654, autorisant l'utilisation du logo PEFC. La certification n°09-01065, par le FCBA, valide l'ensemble de la chaîne de contrôle des bois dans les négoces permettant sur les factures de certifier, à 100%, les produits  bois PEFC.

 
 
 
13-11-2009 imprimer
Share |
 

UNE ASPIRATION CENTRALISEE DEDIEE A LA RENOVATION

Il n'est plus nécessaire, aujourd'hui, de démontrer tous les bienfaits d'une aspiration centralisée dans une maison ! De nombreux constructeurs de maisons individuelles l'ont adoptée et propose celle-ci en série ou en option dans leurs constructions.

Néanmoins, il manquait au secteur de la rénovation, marché en pleine croissance, une offre ne nécessitant que peu de travaux, afin de rendre l'aspiration centralisée accessible pour tous, quelque soit la configuration de l'habitat.

Générale d'Aspiration, société française implantée à Lyon et leader sur la fabrication d'aspiration centralisée, propose une offre inédite dédiée au secteur de la rénovation afin d'améliorer votre cadre de vie.

Cette solution fiable, esthétique et rapide à mettre en oeuvre par des professionnels formés à cette technique, n'engendre aucune dégradation de votre décoration intérieure pour une efficacité optimale en toute circonstance.

Notre rédaction vous invite à découvrir cette offre.

 
 
 
15-10-2008 imprimer
Share |
 

LE DIAGNOSTIC TECHNIQUE POUR LA VENTE D'UN BIEN IMMOBILIER

A compter du 1er novembre 2007, l’ensemble des constats ou états relatifs à l’amiante, au plomb, aux termites, aux risques naturels et technologiques, à la performance énergétique et aux installations intérieures de gaz et d’électricité (sous réserve pour ce dernier de la publication d’un décret), devra être regroupé dans un dossier de diagnostics techniques, fourni par le vendeur, annexé à la promesse de vente ou, à défaut de promesse, à l’acte de vente notarié (acte authentique).

Si l’un des documents (diagnostics plomb, amiante, termites, performance énergétique, installations de gaz et d’électricité) produit lors de la signature de la promesse de vente n’est plus en cours de validité à la date de la signature de l’acte de vente notarié, un nouveau document doit être annexé à ce dernier.

En l’absence, lors de la signature de l’acte de vente notarié, de l’un des documents en cours de validité relatif au plomb, à l’amiante, aux termites et aux installations de gaz et d'électricité, le vendeur ne peut s’exonérer de la garantie des vices cachés correspondante. A noter, si le vendeur est un professionnel, il ne peut pas, en tout état de cause, s’exonérer.

En l’absence, lors de la signature de l’acte de vente notarié, de l’état des risques naturels, l’acquéreur peut demander au juge la résolution du contrat ou une diminution de prix. En revanche, le diagnostic de performance énergétique n’a qu’une valeur informative.

Avec l'aimable concours de l'Anil. Pour plus de renseignements sur les diagnostics, l'Anil édite un document regroupant, de façon synthétique, toutes les informations nécessaires à la bonne compréhension de ces obligations. Pour plus d'information, cliquez sur ce lien.

 
 
 
07-08-2007 imprimer
Share |
 

L'ASPIRATION CENTRALISEE SE JOUE EGALEMENT DANS LES APPARTEMENTS

Leader sur la marché de l'aspiration centralisée, la société Générale d'Aspiration, propose une toute nouvelle solution pour les appartements : le pack Homeclean.

D'une très grande discrétion, cette nouvelle solution d'aspiration centralisée est conçue pour des appartements d'une taille moyenne de 70 m2. Dissimulée dans un placard, vous disposerez de tous les avantages d'une aspiration centralisée (plus de manipulation d'un aspirateur trop lourd, plus de poussière éjectée, une grande puissance toujours disponible et une liberté totale...)

Le kit Homeclean se compose d'une centrale disposant d'une dépression de 2.300 mmm CE et d'un débit de 170 m3/h, avec un niveau sonore de 65 dB(A). (Dimensions H 37 x l 24 x P 18 cm). Il comporte un kit de fixation, une prise plinthe ramasse-miettes finition métal, une contre prise de montage, de conduit PVC '2 x 1,2m), d'un conduit souple de 0,5m et de collier serflex. Un kit nettoyage accompagne Homeclean avec un flexible de 8m équipé d'une poignée et de différents accessoires.

Homeclean est proposé au prix public indicatif de 646 € hors pose. Plus d'informations sur Générale d'Aspiration.

 
 
 
24-05-2007 imprimer
Share |
1/2
Page 1 2

© source-a-id.com 2003-2014 - R10 - Design, textes, vidéos, photos et illustrations publiés sur le site source-a-id.com sont la propriété exclusive de source-a-id.com.
source-a-id.com : le E-magazine sur la décoration et l'aménagement de l'habitat. 
En aucun cas, ces éléments ne peuvent être exploités, copiés sans l'accord et/ou l'autorisation de source-a-id. Numéro de déclaration CNIL : 128-999-1.
Directeur de la rédaction et de la publication David Mangin.
Les informations diffusées sur le portail Internet source à I,D.com ne sauraient par ailleurs être considérées comme une proposition de vente ou d'achat dans le cadre de dossiers thématiques réalisés par notre rédaction, en collaboration ou non avec toute personne physique ou morale représentant une société et ou un prestataire de services. (Mentions légales)